Les GAFAM

Vous en avez peut-être déjà entendu parler (ou pas), les GAFAM sont Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft, des super-puissances financières qui utilisent souvent les données des utilisateurs pour s'enrichir et enfermer ces derniers dans leur modèle économique propriétaire.

Ces géants de l'internet possèdent non seulement une grande partie de nos appareils connectés (smartphone, tablette, ordinateurs...) mais aussi une majorité des outils utilisés par les internautes: Google détient Youtube, Blogger et Waze, Facebook possède WhatsApp et Instagram, IMDB appartient à Amazon, Microsoft détient Skype et LinkedIn, ... Et la liste n'est pas exhaustive!

Les services proposés par ces entreprises collectent nos données numériques personnelles et notre vie privée peut ainsi être utilisée à des fins de publicité ciblée, d'espionnage, vendues et analysées, souvent par les GAFAM eux-mêmes qui établissent des statistiques du genre: dans telle région, à telle époque, les gens de telle catégorie font majoritairement telle chose plutôt que telle autre.

Cela leur permet par exemple de déterminer en quelques secondes les régions du monde affectées par un type d'épidémie, rien qu'avec un algorithme qui compile les recherches des internautes sur internet (et ce n'est qu'un exemple qui illustre les immenses possibilités dans tous les domaines).

L'affaire Snowden a démontré que les GAFAM sont parfois contraints de communiquer des données très privées (des échanges de mails sur Gmail, des photos échangées sur Facebook, des conversations Skype) à des services gouvernementaux.

Nos données sont une partie de nous-même, elles offrent beaucoup d'informations: notre localisation, notre orientation politique ou religieuse, les sujets qui nous intéressent, notre santé, les derniers sites que nous avons visités, notre vidéo ou notre recette préférée, voire nos mots de passe...

"Je n'ai rien à cacher" disent certains. Mais accepteriez-vous des caméras permanentes dans toutes les pièces de votre maison, reliées directement à des entreprises privées et à l'état qui pourraient ainsi surveiller vos faits et gestes, et les vendre à votre assureur, votre magasin préféré ou votre médecin? Comme l'a dit Edward Snowden "Ne pas se soucier de la protection de la sphère privée parce qu'on n'a rien à cacher revient à ne pas se soucier de la liberté d'expression parce qu'on n'a rien à dire."



Nos données (Gmail, Picasa, Google Drive - Docs - Agenda, Dropbox, Doodle, les réseaux sociaux...) elles-mêmes sont stockées dans le cloud, ces serveurs dispersés sur toute la planète. Ce cloud ne nous appartient pas; nous sommes donc à la merci d'une fermeture impromptue de notre fournisseur de cloud, sans aucun contrôle sur la pérennité de nos données. De plus, 90% des données sont stockées dans des pays où les règles de confidentialité sont moins strictes qu'en Europe.

Sur nos smartphones, les applications demandent très souvent des accès au carnet d'adresses, micro, photos, géolocalisation, etc, alors que cela ne leur est pas forcément utile; toutes ces informations sont récoltées et utilisées par la suite et vont rejoindre nos données personnelles dans les centres de données des GAFAM.

Google est le plus gros géant de tous; il touche à tout (de la médecine prédictive au satellite en passant par des lunettes connectées et les voitures), propose gratuitement pléthore d'outil pratiques et se finance en revendant les précieuses données qu'il récolte. Son moteur de recherche garde en mémoire toutes nos traces: notre IP de connexion (pour savoir où nous sommes à quelle heure), les recherches que nous faisons (pour ensuite nous proposer des publicités ciblées), etc.

De plus il n'est pas neutre: par exemple, une recherche avec le mot "nucléaire" n'affichera pas les même résultats si Google vous perçoit comme un militant écologiste ou un pro-nucléaire. Cela signifie que Google n'est plus un simple moteur de recherche, mais il se permet de "donner son avis" dans les résultats qu'il affiche, et ainsi influence l'internaute.

Vous pouvez voir un aperçu de votre vie numérique selon Google sur le nouvel outil "Mon activité", mis en place par Google début juillet 2016 en vous connectant à l'adresse suivante: https://myactivity.google.com (si vous avez un compte google ou une adresse gmail).

Android, le système d'exploitation (OS pour Operating System) pour smartphone de Google, n'est pas complètement libre (son code n'est pas entièrement divulgué) même si plusieurs versions d'Android ont été publiées en tant que logiciel libre. L'utilisateur ne peut pas avoir la mainmise complète sur son Android, mais cet OS offre un peu plus de liberté que ceux de Windows phone et de l'Iphone. Google détient en outre une large part de Uber.

On connait Amazon comme un vendeur de livres, mais aujourd'hui Amazon vend absolument de tout et concurrence nos chaînes de magasins préférés ainsi que la Poste. Il est le premier site de vente en ligne mondial, et livre aussi des produits frais.

Sa liseuse Kindle ne lit pas le format courant PDF, et si vous achetez un livre sur votre Kindle, impossible de le transférer vers un autre appareil, vous devrez le racheter. Il détient une grande part de AirBnB, et son service de stockage de données héberge Netflix, Instagram, Pinterest, mais aussi la CIA et l'US Navy.

Facebook est le deuxième site le plus visité au monde après Google, le premier réseau social avec 1.72 milliards d'utilisateurs actifs qui y passent en moyenne 6h45 par mois. Avec 2.1 milliard de bénéfice (au deuxième trimestre 2016) dont 84% provient de la publicité sur mobile.

Il utilise la géolocalisation, vos contacts, votre emploi, vos études, et d'autres facteurs encore pour vous proposer des nouveaux amis, mais il est possible de désactiver cette option dans votre compte. Il s'alimente du contenu des comptes pour cibler la publicité. Depuis fin août, l'application pour smartphone de Facebook accède à votre numéro de téléphone et toutes les données de votre compte Whatsapp, sauf si vous le désactivez manuellement.

Apple vend du matériel (ordinateur, tablette, smartphone), mais aussi de la musique et des films, et se partage la quasi-totalité du marché du smartphone avec Google (Androïd) et Microsoft (Windows Phone) grâce à son Iphone. Apple propose une expérience globale aux utilisateurs en maîtrisant les aspects matériel et logiciel, ce qui a pour effet d'enfermer l'utilisateur dans un écosystème dont il n'est pas facile de sortir.

A contrario des autres GAFAM, nous pouvons accorder à Apple le bénéfice du doute concernant les données des utilisateurs; en effet il semble que ce soit le GAFAM le moins espion de tous, et il est plus facile de contrôler les droits sur nos données. Par contre leurs appareils sont vendus à des prix parfois ridiculement chers, et l'OS des Iphone/Ipad est complètement fermé.

Microsoft vient d'acquérir les informations de 364 millions de comptes d'internautes en rachetant pour 26,2 milliards de dollars LinkedIn, qui compte environ 1.2 millions d'utilisateurs en Suisse.

De plus son dernier OS (sur ordinateur et smartphone), Windows 10, est un peu trop curieux: les options de confidentialité par défaut permettent à Microsoft de collecter nombre de données personnelles sans même votre autorisation.

Nous ne sommes pas loin d'une situation de monopole des GAFAM; Google contrôle 90% de la recherche dans le monde et Apple 45% du trafic web depuis smartphone. Microsoft détient près de 90% du marché mondial des OS pour ordinateur. Google et Apple sont respectivement première et deuxième capitalisation boursière mondiale.

Par ailleurs, les dépenses en lobbying des GAFAM ont atteint des niveaux sans précédent lors du premier trimestre 2015 déjà: plus de 11.9 millions de dollars à eux tous, dont plus de 5 millions pour Google. Avec le lobbying, ces entreprises essayent de peser sur les décisions politiques aux USA, décisions qui peuvent aussi nous concerner.

Au vu de tout cela, et sans tomber dans la paranoïa et la peur de la surveillance généralisée, il est raisonnable de penser aux données personnelles que nous produisons et que nous offrons gratuitement aux GAFAM. Ces derniers peuvent d'ailleurs les revendiquer, les revendre et les utiliser en toute légalité : nous avons donné notre accord puisque nous avons coché la case "j'ai lu et j'accepte les conditions générales d'utilisation". Nous sommes petit à petit devenus dépendants des GAFAM, et nous n'arrivons plus à contrôler notre vie numérique.



Pour terminer, voici quelques caractéristiques qui déterminent en général les GAFAM:


  • Ils proposent de nombreux outils dans le cloud, souvent gratuits et pratiques;

  • Ils encouragent les internautes à révéler leurs informations personnelles afin d'améliorer "l'expérience" du service (source Google: "Nous utilisons les données à votre profit. Votre activité contribue à rendre votre expérience Google plus rapide, plus intelligente et plus utile.");

  • Ils récoltent en masse les informations personnelles de l'internaute, souvent à son insu;

  • Ils utilisent ces informations de manière opaque pour la publicité et le marketing prédictif;

  • Ils maintiennent le client dans un groupe d'outils informatiques, dans lequel il est facile d'entrer, mais plus difficile de sortir;

  • Ce sont des opérateurs internationaux de très grande taille centralisant toutes les informations dans leurs infrastructures informatiques.

  • La centralisation de grandes quantités de données dans de gigantesques centres facilitent d'ailleurs les collaborations troubles avec les agences gouvernementales.


Notre optique n'est pas de vous faire complètement changer vos habitudes informatiques, mais de vous proposer quelques solutions tout aussi pratiques et utiles, simplement pour que vous ayez le choix de vos outils.

Voici donc une liste non exhaustive de divers services alternatifs respectueux de la vie privée, classés par domaine d'activité. Vous remarquerez que plusieurs de ces services sont proposés par l'équipe de framasoft.org. Ils n'ont pas pour ambition de concurrencer les GAFAM, mais, selon leurs termes de "proposer un espace numérique neutre, non-commercial et non-agressif envers ses utilisateurs".









Moteur de recherche

duckduckgo.com

qwant.com

searx.laquadrature.net

trouvons.org



Navigateurs

firefox

icabmobile

iceweasel

opera



Sondage

dudle

framadate



Partage de fichiers

framadrop

zaclys



Stockage en ligne

bajoo

framadrive

framapic

owncloud

piwigo



Cartes

framacarte

map.search.ch

marble

open source routing machine

OpenStreetMap
Traitement de texte et tableurs

AbiWord

ethercalc

etherpad

framapad

libreoffice



Programme de messagerie

enigmail

Kmail

sylpheed

thunderbird



Messagerie en ligne

mailoo

openmailbox

protonmail

riseup



Réseaux sociaux

diaspora

framasphère



Graphisme

gimp

inkscape

scribus
Messagerie instantanée et téléphonie/vidéos

adium

chatsecure

duckgo

jitsi

linphone

pidgin

telegram

viber



OS pour ordinateur

debian

fedora

freebsd

linux mint

openbsd

opensuse

parabola linuxubuntu

Smartphone et OS

copperheadOS

cyanogenmod

fairphone

firefox OS

jolla

replicant

sailfish OS

Cette liste n'est bien sûr pas complète, et nous vous proposons plus d'information sur les sites suivants:

Pour commencer facilement avec le libre: framastart.org

Liste des alternatives présentée par OS: prism-break.org/fr/

Liste des services de Framasoft: framasoft.org/?m=lite

Services actuels et futurs chez Framasoft: degooglisons-internet.org/liste#2016

Plus de 1600 logiciels libres: framasoft.org/rubrique2.html

Annuaire EPFL des logiciels libres: enacit.epfl.ch/logiciel-libre

Correspondance entre les logiciels libres et propriétaires sur wikipedia fr.wikipedia.org/wiki/Correspondance_entre_logiciels_libres_et_logiciels_propriétaires

Si vous êtes intéressé à changer d'outils, nous vous conseillons d'y aller pas à pas en commençant par exemple par le moteur de recherche, le navigateur et les services en ligne (sondage, partage de fichiers, stockage en ligne, carte, etc).

Cela vous permettra de laisser moins de traces de votre vie privée sur le net, et c'est déjà pas mal!

Puis continuer avec le traitement de texte, les mails, la messagerie instantanée. Changer de réseau social est tout à fait possible, surtout si vous y entraînez vos amis, vous allez simplement vous retrouver ensemble sur un autre réseau.

Un peu d'aide pour déménager vos emails: blog.liberetonordi.com/category/configuration/migration

Une fois tout cela fait, vous êtes bien mieux à l'abri des regards espions. Pour notre part, nous en sommes à ce stade, et n'avons pas encore franchi le pas suivant...

Pour ceux qui désirent aller plus loin, il est possible de changer de système d'exploitation sur votre ordinateur. Cela va se révéler légèrement plus compliqué que les deux premiers pas, mais c'est possible.

Pour cette partie un peu plus technique, n'hésitez pas à chercher de l'aide: getgnulinux.org/fr/switch_to_linux/

doc.ubuntu-fr.org/mac

blog.liberetonordi.com/post/options-installation-Linux

Concernant les smartphones et tablettes - hormis quelques cas où Android peut être remplacé par Replicant - il n'y a pas d'autre solution que de changer d'appareil; ou alors il s'agit d'une marche à suivre très technique réservée aux spécialistes. Alors si votre smartphone rend l'âme, pourquoi ne pas tenter une autre alternative que Iphone, Windows phone ou Android? Et en attendant, vous pouvez agir comme sur votre ordinateur: changer de navigateur, de moteur de recherche...

blog.liberetonordi.com/post/Android

blog.liberetonordi.com/post/iOS

Nous espérons que cet article vous permettra de faire les bons choix pour votre vie numérique, et sommes bien sûr à votre disposition pour toute question.

27.09.2016


Commune de Presinge
Un petit village de la campagne Genevoise...01.06.2017

IP music
Radio indépendante DAB+...10.04.2017

Popepoppa
Création et gestion de structures d'accueil professionnelles de l'enfance....01.04.2017


Voir les archives